Vers 11 ans, certains enfants se mettent à bouder le goûter sous prétexte que cela fait « bébé » ! Ne laissez pas s’installer ce mauvais penchant. Complément nutritionnel et énergétique fondamental à l’approche de la puberté, le goûter reste une pause essentielle pour les préadolescents et les adolescents.

 

Le goûter, une habitude à garder à tout âge

 

L’avènement de la puberté est un bouleversement : la croissance s’accélère et le corps subit des métamorphoses troublantes. D’où des besoins en énergie et en nutriments accrus. Il est conseillé à cet âge d’être vigilant sur le fer, le zinc, les vitamines B, C et D, le calcium et le magnésium.

Non seulement le goûter contribue à fournir ces éléments à l’organisme, mais il constitue une pause essentielle après la journée de collège, permettant de récupérer physiquement et mentalement. En outre, il réduit le risque de grignotage, important chez les ados. Le goûter peut donc représenter entre 10 et 15% de l’apport énergétique, et se compose idéalement d’une boisson, d’un produit céréalier pour l’énergie, d’un produit laitier riche en calcium et d’un fruit pour les vitamines. À adapter, bien sûr, en fonction du tempérament de votre préado. Pour vous faire une petite idée des besoins nutritionnels de votre préado, jetez un coup d’oeil à nos guide nutritionnel pour les enfants et notre guide nutritionnel pour les adolescents (adolescentes)

 

Pourquoi les fruits sont-ils bons pour les enfants ?

 

Inciter les enfants à manger des fruits et des légumes est bénéfique à court et à long terme. Sources de vitamines, de minéraux et de fibres, les fruits participent à la couverture des apports en micronutriments, « boostant » ainsi le système immunitaire et favorisant le transit intestinal. Ils sont bons à tout âge, mais surtout chez les enfants car un enfant qui mange des fruits aujourd’hui aura tendance à en consommer toute sa vie. Quand on connaît le rôle des antioxydants (dont les fruits sont source) sur le vieillissement cellulaire, on comprend vite pourquoi cette incitation est capitale. Les experts recommandent de consommer entre 200 et 400 g de fruits chaque jour, répartis entre les différents repas de la journée (soit entre 3 et 5 portions de fruits).

 

Le soucieux de sa ligne

 

Son rêve ? Ressembler aux top models filiformes. Mais l’action des hormones arrondit ses fesses et ses cuisses si c’est une fille, son abdomen si c’est un garçon et accroît sa masse grasse. Il ou elle décrète donc un régime. Et grignote n’importe quoi sur le pouce. Plutôt du chocolat que des fruits ou des laitages. D’où risques de prise de poids, et de carences, notamment en fer, magnésium et en calcium, comme c’est le cas chez de nombreux adolescents. Il est donc capital de réconcilier cet ado-là avec les bienfaits du goûter et de lui en concocter un qui amadoue ses craintes.

Par exemple :

  • quelques biscuits allégés aux pruneaux pour les fibres ;
  • un yoghourt allégé, pour le calcium ;
  • un verre de jus d’orange pour la vitamine C, indispensable à l’absorption du fer par l’organisme ;
  • un fruit pour les vitamines ;
  • de l’eau pour une bonne hydratation.

 

Le flegmatique

 

Certains enfants sont de nature indolente et l’adolescence, période de doutes et de fragilité, accentue cette tendance. Ils ne sont pas enclins à bouger, préférant rester devant la télé plutôt que de sortir avec des copains. Curieusement, ils ont envie de manger plus de sucreries que les autres, et plus ils en mangent, moins ils bougent ! En général, ils sont gourmands et s’adonnent au grignotage. Les flegmatiques sont des candidats à l’embonpoint, que leurs rondeurs complexent, renforçant leur caractère introverti. Pour les aider à retrouver du dynamisme, il faudra leur proposer un goûter pauvre en calories, mais riche en vitamines et minéraux.

Par exemple :

  • un fruit frais ;
  • une coupelle de fromage blanc à 0 % de matières grasses ;
  • deux petits pains ronds ;
  • un verre d’eau minérale aromatisée.

 

Le studieux

 

C’est un intellectuel tout en nerfs ! Il ne bouge pas forcément, mais peut avaler n’importe quoi sans grossir. Il brûle tout. Il réfléchit beaucoup, son cerveau mouline sans arrêt, et il arbore une certaine maturité. Il est souvent anxieux et émotif. En général très mince, ce n’est pas un épicurien : la nourriture ne l’intéresse pas. Dans ses pensées, rêveur, il risque d’en oublier son goûter, pourtant indispensable pour se ressourcer et se tranquilliser. Proposez-lui un goûter équilibré riche en vitamine C. Mais faites en sorte que le goûter soit rapide à avaler.

Par exemple :

  • une barre céréalière pour l’énergie ;
  • un jus d’orange pressée pour la vitamine C ;
  • de l’eau pour les minéraux.

 

L’hyperactif

 

Il ne reste pas en place. Tout en muscles, il est souvent sportif, et d’un tempérament turbulent. Bougeant sans cesse, il grille au fur et à mesure les calories qu’il ingurgite. Il a tendance à privilégier les aliments énergétiques riches en sucre. Mais il a également besoin de calcium, de magnésium et de vitamine C pour la vitalité et le bon fonctionnement musculaire.

Par exemple :

  • une barre de céréales pour les sucres lents et rapides ;
  • un fruit pour la vitamine C (par exemple deux clémentines) ;
  • un yoghourt à boire pour le calcium. ;
  • de l’eau pour le tonus musculaire.

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.