On croit souvent que les sports les plus « efficaces » sont ceux qui exigent un effort intense, qui font transpirer et provoquent des courbatures. Pourtant, il en existe d’autres, plus réfléchis, plus sereins, qui font autant de bien au corps… qu’à l’esprit.

Le pilates

Cette discipline (que l’on prononce « Pilatès ») a été fondée par Joseph Pilates, à New-York, dans les années 1920. Inspirée du yoga, des arts martiaux, de la gym athlétique, de la danse classique et même de la lutte gréco-romaine, elle vise à renforcer et à assouplir la colonne vertébrale, pilier de l’ensemble du squelette. Au cours des exercices, qui suivent un ordre immuable, tous les muscles profonds, toutes les articulations sont étirées successivement. Et parce que c’est elle qui maintient la colonne, la sangle abdominale est sollicitée à chaque instant. Un véritable travail de fond, très éloigné des activités sportives qui recherchent la brûlure, mais restent à la surface des choses. « Le placement du corps et le contrôle de la respiration demandent une telle concentration et une telle rigueur que certains peuvent trouver cette méthode difficile et austère, explique Helen Haynes, qui enseigne cet art au centre « Et Votre Corps Sourit » (Paris 9ème). Mais, à force de patience, elle finit par être payante au quotidien. Grâce à elle, on apprend à lutter contre l’avachissement, à garder un bon maintien, à ne pas se blesser en portant un poids, à en finir avec le mal de dos… ».

Le tai-chi-chuan

Cet art martial, originaire de Chine, y est pratiqué depuis des siècles et s’est, depuis quelques années, largement développé dans les pays occidentaux. Il consiste en un enchaînement de mouvements lents et souples, suivant un ordre précis, qui évoque un combat ralenti contre un partenaire invisible. Cette discipline, que l’on qualifie parfois de «méditation en mouvement», requière parallèlement un travail très important sur la respiration, qui doit être lente et profonde. Le premier avantage du tai-chi-chuan est qu’il est très accessible : on peut le pratiquer à n’importe quel âge, seul ou en groupe, en plein air, chez soi comme en salle, avec ou sans «outils» (bâton, épée…). Le second est qu’il relaxe le corps et l’esprit en les libérant de leurs tensions.

Le tai-chi-chuan

Le Qigong

Il y a près de 3000 ans, cette discipline était le fief de médecine traditionnelle chinoise. Chez nous, on la considère plutôt comme une «gymnastique», quoi qu’elle soit supposée agir sur les méridiens et les points d’acupuncture et, par là même, sur la santé physique et l’équilibre psychique. La pratique du Qigong repose sur une succession contrôlée de mouvements continus et fluides, synchronisés avec une respiration abdominale régulière et profonde. L’objectif est de permettre aux énergies vitales de mieux circuler dans l’organisme. De là, une plus grande maîtrise des émotions et un dynamisme retrouvé.

 

Le vélo stationnaire…

Bon, soyons honnêtes. Le temps vous manque, les enfants vous accaparent et vous n’avez pas l’occasion de suivre des cours spécialisés à gauche et à droite?  Achetez-vous un vélo stationnaire et faites un peu d’exercice dans votre salon! C’est simple, abordable et cruellement efficace!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.