La semaine dernière, je vous présentait un texte sur les principaux ennemis Silvy Auboiron, nutritionniste expert chez Danone France, nous explique comment les fibres, l’eau et certains probiotiques* collaborent au bon fonctionnement du transit.

 

Pour un transit intestinal sain et performant

Les fibres

Il en existe deux sortes qui agissent chacune à leur façon dans le processus de la digestion.

Les fibres insolubles absorbent une grande quantité d’eau (jusqu’à vingt fois leur poids), augmentant ainsi le volume et l’hydratation des selles. Celles-ci sont alors expulsées plus facilement et plus rapidement.
Les fibres solubles forment un gel visqueux favorisant aussi l’évacuation des selles. De plus, ces fibres interagissent avec la flore intestinale et permettent ainsi les contractions de l’intestin.

Où trouver des fibres ?

Tous les fruits et les légumes (secs ou frais) contiennent des fibres en plus ou moins grande quantité. D’où l’importance de jouer sur la variété, et de les accompagner de produits céréaliers complets, eux aussi riches en fibres. Pour en savoir plus, retrouvez notre sélection dans notre mémo « le petit marché aux fibres ». Pour plus d’information, jetez un coup d’oeil sur notre article sur les fibres alimentaires.

L’eau

Une grande partie de l’eau que nous buvons se diffuse, via le côlon, dans l’ensemble de l’organisme (l’intestin grêle et le colon absorbent environ 90% de l’eau entrée dans le tube digestif). Il faut donc qu’il en reste suffisamment aux fibres qui restent dans l’organisme pour être évacuées sans difficulté. Pour éviter la constipation, il faut veiller à boire tout au long de la journée au moins 1,5 litre d’eau par jour, thé du matin et tisane du soir compris. Consommer suffisamment d’eau permet d’évacuer les fibres restant dans l’organisme. Il est important de bien comprendre le rôle de l’eau dans l’alimentation.

Les probiotiques

On connaît mal les mécanismes d’action de ces bactéries vivantes, « cousines laitières » (on les trouve dans certains aliments comme les yaourts et les laits fermentés) de celles naturellement présentes dans la flore intestinale. Toujours est-il que certains probiotiques s’avèrent capables, s’ils sont ingérés en quantité suffisante de dynamiser les transits paresseux, d’améliorer la performance du transit intestinal. À noter que ces bactéries ne restent pas longtemps dans l’intestin. Il faut donc en consommer régulièrement pour prolonger cet effet stimulant.

*Le saviez-vous ? Les probiotiques sont des micro-organismes vivants, qui, lorsqu’ils sont ingérés en quantités adéquates, exercent une action bénéfique sur la santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.