À chacun sa gastronomie ! Les goûts de l’enfant et son attitude face à l’alimentation évoluent avec l’âge. En général, à 2 ans il mange tout, à 4 ans il refuse ce qu’on lui sert et vers 10 ans il expérimente et pose des questions. Face à ces changements, les parents s’interrogent. Vos questions, nos réponses… 
 

« Puis-je tout faire manger à Adrien (2 ans) ? »

Misez sur cette période pour lui faire goûter le plus d’aliments possible. À cet âge l’enfant fait confiance à ses parents, chargés de «sélectionner» pour lui sa nourriture. Profitez-en, la situation va changer…
 

«Pourquoi Arthur (4 ans) refuse-t-il de manger ce que je lui sers ?»

Il grandit et s’affirme en faisant ses premiers choix alimentaires. Il devient méfiant envers les aliments qu’il ne connaît (ou reconnaît) pas. On appelle cela la néophobie alimentaire, une étape normale de l’évolution de l’enfant.

À cet âge, il rejette surtout les légumes (en bloc ou par exemple les carottes râpées, mais pas en purée…), la viande, les poissons et fromages forts… Sans le forcer, présentez-lui plusieurs fois les aliments (10 à 15 fois avant qu’il se familiarise). Le repas doit rester un moment de convivialité. Montrez-lui que vous y prenez plaisir. Il finira sans doute par avoir envie de goûter vos plats… Ne le forcer pas à manger les aliments qui sont plus marginaux lorsqu’il ne les apprécie pas. Par exemple, forcer un enfant à manger du navet risque de provoquer une fermeture aux légumes plus communs tel que les carottes ou les pommes de terre.
 

«À 7 ans, Juliette mange mieux, mais peu, et reste des heures à table ! Que devons-nous faire ?»

Passé le « pic » des 4-5 ans, la néophobie s’estompe graduellement jusqu’à 10-12 ans. Juliette n’est peut-être pas une grosse mangeuse, et si sa courbe de croissance est régulière, il n’y a pas lieu de s’inquiéter. Faites-la participer à la préparation des repas, interrogez-la sur ses goûts. Cela lui permettra de mettre des mots sur ses impressions gustatives, de les apprivoiser… et de mieux apprécier ce qu’elle mange.
 

«Camille, 11 ans, goûte maintenant des aliments qu’elle refusait… Pourquoi ?»

Sa néophobie prend fin, et elle est curieuse de découvrir de nouvelles saveurs, de nouveaux aliments. Elle est fière de tenter de nouvelles expériences, y compris alimentaires. Ses goûts s’affirment et ses essais lui permettent de les cerner. À cet âge, les enfants veulent savoir ce qu’ils mangent : origine des aliments, comment ils poussent… et aussi pourquoi et comment ils sont utiles à leur santé. Leur corps se transforme et ils sont attentifs à tout ce qui s’y rapporte.
 
Pour plus d’information sur la nutrition des enfants, jetez un coup d’oeil à notre texte sur l’alimentation des enfants de 4 à 12 ans et à notre guide nutritionnel des enfants.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.