La vitamine D est une vitamine liposoluble (soluble dans les graisses : les lipides). C’est une hormone retrouvée dans l’alimentation et synthétisée dans l’organisme humain à partir d’un dérivé du cholestérol sous l’action des rayonnements UVB du Soleil. Chez l’homme elle existe sous deux formes : D2 (ergocalciférol) produite par les végétaux ou D3 (cholécalciférol) d’origine animale. Ces deux molécules sont des 9,10-sécostéroïdes.

La vitamine D intervient dans l’absorption du calcium et du phosphore par les intestins, ainsi que dans leur réabsorption par les reins, sous l’influence de la PTH. Ses effets sont contrebalancés par la calcitonine. Elle intervient dans la minéralisation osseuse du squelette et des articulations, ainsi que sur la tonicité musculaire.

D’autre part, elle influence plus de 200 gènes et aurait une action de réparation de l’ADN.

 

La vitamine D dans l’alimentation

Une quantité suffisante de vitamine D est particulièrement nécessaire durant la petite enfance afin d’éviter le rachitisme. Une quantité suffisante est également nécessaire chez l’adulte afin d’éviter l’ostéomalacie, maladie fréquente et insuffisamment dépistée en Europe. Elle diminue le risque d’ostéoporose . Elle pourrait avoir un effet bénéfique dans de nombreuses maladies comme le diabète, certains cancers et même des démences.

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.