Au cours de la grossesse, les besoins en énergie, en minéraux et en vitamines des femmes enceintes évoluent progressivement. Ce n’est pas l’occasion de manger deux fois plus mais deux fois mieux. La croissance du futur bébé, et surtout l’état de santé de la maman en dépendent.

Il est important de privilégier des aliments de bonne qualité nutritionnelle et d’être attentif à certains besoins qui augmentent pendant cette période.

Une alimentation variée et suffisante, répartie en 3 à 4 repas équilibrés dans la journée est très importante pour la femme enceinte. Elle veillera également à satisfaire ses besoins particuliers en fer, zinc, vitamines B9 et D.

Le fer (que l’on trouve dans les viandes mais aussi dans le boudin noir, les biscottes complètes, le germe de blé, le cacao en poudre, le sésame, les bigorneaux, ou les moules) est un minéral important au cours de la grossesse et ses besoins s’élèvent à environ 30 mg par jour, au cours des 3 derniers mois. Ceci s’explique par la formation des tissus placentaires et fœtaux et par l’augmentation de la masse sanguine du bébé. Le fer intervient, en effet dans la formation des globules rouges. La consommation de viandes permet également de couvrir les besoins en zinc augmentés lors de la grossesse.

Les folates ou vitamine B9 (légumes à feuille -laitue, endive, choux, poireau, artichaut-, haricots verts, petits pois, radis, asperges, betterave, courgette, avocat, lentilles…) jouent un rôle important dans le développement embryonnaire et fœtal. Les besoins sont de 400 µg par jour.

Une partie de la vitamine D dont nous avons besoin est fabriquée dans la peau. Cette synthèse nécessite une exposition minimale au soleil. L’autre partie doit être apportée par les aliments, (notamment par les poissons gras), à hauteur de 10 µg par jour chez la femme enceinte (le double des besoins d’une femme adulte). En favorisant la fixation du calcium dans les os, la vitamine D participe à l’entretien du squelette de la maman et à la constitution de celui du futur bébé. La femme enceinte reçoit souvent une supplémentation en vitamine D car les apports alimentaires sont la plupart du temps insuffisants.

 

En pratique

La femme enceinte doit favoriser les féculents et le pain à chacun de ses repas et prévoir une collation dans l’après-midi. En consommant dans la journée une portion de fromage à pâte cuite, 3 yoghourts et un bol de lait, les apports journaliers en calcium sont couverts. Les fruits et légumes présents tous les jours et à chaque repas complèteront ces apports. Une alimentation variée incluant des aliments aux céréales complètes aident à couvrir les besoins en folates. Cependant, un apport de folates par voie médicamenteuse peut être nécessaire dans certains cas.

 

Les apports nutritionnels conseillés

Les besoins énergétiques sont légèrement augmentés au cours du 1er trimestre, de 150 kcal par jour, puis ils s’élèvent de 350 kcal par jour, soit respectivement 2050 kcal et 2250 kcal, environ.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.