Tout comme l’enfant ou l’adolescent, la personne âgée a des besoins particuliers. Le maintien d’un état nutritionnel satisfaisant est indispensable pour prévenir l’apparition ou limiter les effets des maladies liées à l’âge et conserver sa condition physique.

Le vieillissement s’accompagne souvent d’une tendance à manger moins, en raison de la perte de goût et d’appétit, d’une prise importante de médicaments, de la difficulté à se déplacer… Et pourtant, à niveau d’activité physique égale, le sujet âgé a des besoins comparables à ceux des jeunes adultes. Une attention particulière doit être accordée à l’entretien de la masse musculaire, qui tend naturellement à diminuer. Il faut donc veiller à manger de tout et en quantité suffisante pour prévenir les risques de carences et rester en forme.

 

Conseils nutritionnels pour femmes de 65 ans et plus

La consommation d’aliments riches en protéines (viande, poisson, œufs, produits laitiers) à chaque repas et un minimum d’exercice physique permettent d’éviter la fonte musculaire (marche, yoga, gymnastique douce, etc).

Les aliments riches en fibres pouvant entraîner des désagréments digestifs, la personne âgée les exclut – à tort – de son alimentation. Elle s’expose ainsi à des problèmes de constipation et à des risques de carences vitaminiques et minérales. Les légumes (en potage, en crudité ou en accompagnement) ainsi que les fruits (crus et cuits) sont donc à préconiser à chaque repas.

L’entretien du capital osseux passe inévitablement par un apport suffisant en calcium (1200 mg par jour), en consommant un produit laitier à chaque repas (lait, yoghourt, fromage blanc, fromage, etc). Le fromage n’est pas à proscrire, mais à consommer avec modération. Plus sa pâte est dure, plus il est concentré en calcium, mais aussi en matières grasses. Ajouter du lait concentré dans les potages, réaliser des flans salés ou sucrés et des gratins est un bon moyen pour augmenter les apports en calcium.

Le risque de déshydratation est aussi plus fréquent chez le sujet âgé, car celui-ci met plus de temps à ressentir la sensation de soif. Il doit donc adopter le réflexe de boire régulièrement de l’eau tout au long de la journée.

 

L’alimentation après 65 ans, en pratique

Il est important de maintenir la diversité alimentaire, mais également de bien répartir les apports dans la journée. Le rythme alimentaire s’organise autour de 3 ou 4 repas : le petit-déjeuner (qui doit constituer un repas à part entière), le déjeuner, le dîner. Une collation dans l’après-midi peut intelligemment compléter ces apports notamment en cas de manque d’appétit.

Le repas doit rester un moment de plaisir et de convivialité. Il est donc primordial d’entretenir ces valeurs en mélangeant les couleurs et les parfums (persil, oignon, échalotes…) et en partageant ses repas avec d’autres personnes.

 

Les apports nutritionnels conseillés

Contrairement aux idées reçues, on ne doit pas manger moins en vieillissant. Les besoins énergétiques de la personne âgée sont au moins équivalents à ceux de la femme adulte à activité égale.

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.