Dès 6 mois, l’alimentation de Bébé commence réellement à se diversifier, avec l’introduction progressive de nouvelles textures et saveurs comme la viande et le poisson finement hachés. Chaque repas devient alors une véritable leçon de goût. Il est important d’habituer Bébé dès aujourd’hui à une alimentation variée et équilibrée pour élargir sa palette gustative et l’habituer à manger de tout. De précieux réflexes dont il profitera toute sa vie. Ne négligez pas pour autant le lait infantile qui doit continuer de rester particulièrement présent avec un biberon au petit déjeuner et au goûter. Les sens et les sensations de Bébé s’affinent. Il prend désormais ses repas assis sur sa petite chaise et apprivoise la petite cuillère, si pratique pour manger.

 

Quelques conseils nutritionnels pour votre bébé

Muni de ses premières petites dents et d’un système digestif moins fragile, Bébé peut commencer à manger des aliments aux textures plus consistantes, et encore plus variées.

Vers plus de consistance

Entre 6 et 9 mois, Bébé mange des légumes et des fruits au déjeuner et au dîner. Ils ne sont plus mixés mais moulinés ; les purées deviennent plus onctueuses, les compotes plus consistantes et les potages plus épais. Cette évolution en douceur permet de préparer le terrain aux petits morceaux qui prendront place dans l’assiette de Bébé vers 8-9 mois. Les petites pâtes font également leur apparition, sous la forme de vermicelles ou du traditionnel « alphabet ».

Des saveurs plus variées

À présent, Bébé peut consommer de la viande et du poisson très finement hachés. Attention : cette quantité de viande et de poisson ne doit pas dépasser 15 à 20 g par jour (l’équivalent de 3 à 4 petites cuillères). L’introduction de ces aliments doit se faire sur plusieurs semaines, afin de respecter ses envies et ses possibilités digestives. N’oubliez pas qu’à 6 mois, Bébé est toujours en pleine croissance!

Le lait infantile toujours essentiel

Il ne faut pas négliger pour autant le lait infantile, toujours particulièrement présent, avec un biberon au petit-déjeuner et au goûter. En effet, d’un point de vue nutritionnel, le petit-déjeuner et le goûter doivent contenir avant toute chose la quantité de lait 2e âge nécessaire à Bébé. Au biberon ou sous forme de laitages adaptés, veillez bien aux 500 ml quotidiens de lait infantile. Les céréales aussi demeurent indispensables au bon développement de votre enfant. Dans son biberon du petit-déjeuner, elles permettent de fournir 100% de l’énergie nécessaire pour bien démarrer la journée. Sous prétexte que Bébé consomme d’autres aliments, il ne faut pas faire l’erreur de diminuer trop radicalement son lait maternisé. Ni lui donner du lait de vache, à la fois trop pauvre en fer et vitamines et trop protéiné. Le lait 2e âge doit rester la base de l’alimentation de Bébé, à raison de 500 ml par jour et ce jusqu’à l’âge de 1 an. Sur ses 4 repas, 2 biberons de 250 ml ont encore leur place le matin, au goûter ou le soir.

Votre pédiatre ou votre médecin traitant ne vous le diront jamais assez : 500 ml de lait infantile 2e âge sont nécessaires chaque jour jusqu’à 1 an. Or, une enquête de la SOFRES de 1997 montre que les bébés de 6-7 mois consomment en moyenne 230 ml de lait infantile par jour, soit à peine un biberon, et ceux de 8-9 mois seulement 160 ml… Ces quantités sont largement insuffisantes pour un nourrisson en plein développement !

Le sucre, ami ou ennemi de Bébé ?

Saveur préférée des enfants, le sucre est une excellente source de calories. Mais attention, c’est aussi un puissant adversaire à combattre! Il n’existe pas un mais plusieurs sucres, avec des qualités bien spécifiques. Apprenez à les distinguer! Les meilleurs amis de Bébé sont les sucres lents contenus dans les céréales infantiles, les pâtes, le riz. D’absorption lente, ils permettent une libération progressive de l’énergie. Autre ami, le sucre naturellement présent dans les fruits, appelé « fructose ». Il n’est pas cariogène, et contrairement aux sucres rapides, n’entraîne pas de sensation de faim. Aussi, faites découvrir à Bébé la saveur sucrée avec des aliments qui contiennent naturellement du sucre, sans en ajouter. D’une manière générale, évitez de lui donner des aliments sucrés entre les repas et attendez ses trois ans pour les sodas et les bonbons.

Attention aux sucres rapides ! Ils sont présents dans les produits alimentaires d’usage courant : les compotes standards, les fruits au sirop, les jus de fruit, les sodas, les bonbons, etc. Même si Bébé les adore, ils favorisent la formation des caries et stimulent la gourmandise. À titre de comparaison, la teneur en sucre ajouté d’une compote de consommation courante est trois fois supérieure à celle d’un petit pot pour bébé. Chaque fois que le goût du fruit le permet, les manufacturiers de nourriture pour bébé n’ajoutent pas de sucre dans ses petits pots de fruits. Pour les fruits naturellement acides, la quantité de sucre ajouté dans les pots a été réduite au plus bas (en moyenne 3%). Ainsi, les délicieux desserts de fruits en compote sont souvent 100% fruit, sans aucun sucre ajouté.

L’appétit vient parfois en mangeant

Sans gravité, le manque d’appétit chez Bébé est souvent temporaire, lié à un  » petit  » état de santé ou à une grosse contrariété. Un regain d’appétit peut être provoqué par une poussée de croissance. Dans ce cas, vous pouvez augmenter les quantités de fruits et de légumes. Mais restez ferme sur les justes quantités de protéines contenues dans les produits laitiers, le poisson ou la viande.

Bébé semble changer de goût…

Les goûts de Bébé évoluent et peuvent changer du tout au tout, très rapidement. Si Bébé ne veut pas manger, surtout ne le forcez pas. S’il n’aime pas ce que vous lui proposez, ne vous précipitez pas pour préparer autre chose. Cela risquerait de favoriser les caprices. Après plusieurs refus, mieux vaut donner à Bébé un aliment similaire. Soyez particulièrement tolérante durant ces périodes de tension, qui font partie intégrante de son développement. Peu importe s’il ne veut pas les épinards, tant qu’il apprécie les haricots verts… Dans quelques jours, les épinards remporteront peut-être un franc succès !

Ouvrir l’éventail des goûts

À un âge où les goûts se forment, variez les saveurs. Bébé est en train de créer les références qui lui serviront tout au long de sa vie. Vous serez ravie de découvrir qu’à partir de 6 mois, il commence à apprécier les petits plats cuisinés aux saveurs raffinées.

Les céréales: un concentré d’énergie pour toute la journée!

Bébé remue de plus en plus. Les céréales vont lui apporter l’énergie nécessaire pour soutenir cette nouvelle activité. Le petit-déjeuner est le moment idéal pour donner des céréales à Bébé : après une bonne nuit de sommeil, il a besoin d’énergie. Lui donner du lait infantile et des céréales le matin, c’est la bonne façon de l’habituer à prendre un petit-déjeuner nutritif et équilibré. Un réflexe qu’il devra conserver toute sa vie.

 

Viandes et poissons: Des protéines à petites doses

Trop de viande, de lait de vache ou de laitages inadaptés apportent à Bébé 2 à 3 fois trop de protéines, qui vont surcharger son organisme. La quantité recommandée par les pédiatres pour les nourrissons de 6 à 9 mois est de 15 à 20 g de viande et de poisson, soit l’équivalent de 3 à 4 cuillères à café. Jetons un petit regard aux besoins du bébé pour les viandes et poissons.

La viande

Bœuf, veau, blanc de poulet, jambon blanc, dinde… Qu’elles soient blanches ou rouges, et à l’exception des abats, toutes les viandes peuvent être données à Bébé, sans supériorité de l’une sur l’autre. Soyez cependant attentive à leur préparation.

Le poisson

Colin, saumon, sole, turbot, merlan, cabillaud, daurade… Qu’ils soient gras ou maigres, tous les poissons peuvent être indifféremment proposés à Bébé. Ils apportent les mêmes quantités de protéines que les viandes. Certaines espèces ont un goût plus marqué que d’autres et peuvent être seulement un peu plus longues à digérer. Attention aux arêtes ! Pour les éviter, préférez les filets.

 

Plus de fruits et légumes !

Nous avons vu qu’il est possible de commencer à tranquillement intégrer des fruits et légumes frais dans l’alimentation des bébés de 4 à 6 mois. Il est maintenant temps d’en ajouter un peu, toujours en restant raisonnable et à l’écoute de votre bébé. Les fruits et légumes sont nécessaires à la bonne croissance de votre enfant. Pauvres en calories, riches en vitamines, ils doivent être présents dans tout repas équilibré. Essentiellement constitués d’eau, les légumes et fruits frais contiennent beaucoup de vitamines, C en particulier, et sont très riches en fibres qui jouent un rôle primordial dans le transit intestinal.

Des aliments sains et sûrs

Les boissons aux fruits jouent un rôle très important dans l’alimentation de Bébé : elles lui permettent de s’hydrater tout en découvrant de nouveaux goûts. Avec l’aide d’une équipe de nutritionnistes spécialisés, les manufacturiers de nourriture pour bébé ont conçu de nombreuses gammes de boissons de fruits, spécifiquement adaptée aux besoins des tout petits : elle contient 30% de sucres de moins que toutes les autres boissons aux fruits! Très agréable avec sa texture pulpeuse, elle est riche en vitamines et permet une meilleure hydratation, tout en nourrissant Bébé… mais sans excès de sucres !

Quand les nitrates s’infiltrent

Utilisés comme engrais, les nitrates sont des sels acides nécessaires à la croissance de la plante. Utilisés en trop grande quantité, ils s’accumulent dans les légumes verts et dans les carottes essentiellement. Les nitrates peuvent se transformer en nitrites qui ont un rôle nuisible, en diminuant la teneur en oxygène du sang de bébé. Soyez particulièrement vigilante quant au produit que vous achetez : les légumes et les fruits frais ne sont pas contrôlés selon les règles appliquées aux aliments infantiles. Ces règles restreignent, pour tenir compte de la sensibilité de bébé, par exemple le taux de nitrate, de plomb ou de résidus de pesticides.

Petits pots et conserves : la différence

Les conserves appertisées classiques contiennent trop de sel pour un bébé. De plus, elles ne sont pas soumises à des contrôles aussi exigeants que ceux imposés aux aliments pour enfants.

 

Les besoins nutritionnels du bébé de 6 à 9 mois

De 6 à 9 mois, Bébé essaie de plus en plus souvent de se tenir assis et multiplie les exercices physiques. Ces activités représentent une incroyable dépense d’énergie, qui doit être couverte par des apports spécifiques. La vertu d’une alimentation variée et équilibrée est de lutter contre les excès, tout en supprimant les carences. Quand Bébé a entre 6 et 9 mois, tous les nutriments qu’il reçoit par son alimentation contribuent à une croissance harmonieuse et régulière. Certains d’entre eux jouent un rôle bien spécifique dans son organisme : les sels minéraux, les vitamines et les acides gras essentiels (A.G.E.).

Le fer, élément-clé du système immunitaire de bébé

Garderie, jardin public, magasins… Les agressions extérieures fragilisent Bébé tous les jours. Seuls de solides apports en fer vont lui permettre de bien de résister. En cas de carence, il est régulièrement malade, pâlichon, vite fatigable et son attention moins soutenue. L’introduction de la viande dans l’alimentation de Bébé lui apporte déjà une petite quantité de fer, mais qui est loin de couvrir la totalité de ses besoins.

C’est pourquoi Bébé a encore besoin de 500 ml de lait infantile, qui couvrent 70% de ses besoins journaliers en fer. Et avec 20 g de céréales dans son biberon, au petit-déjeuner ou au goûter, tous ses besoins sont couverts chaque jour. Pour obtenir le même résultat, il faudrait 12,5 litres de lait de vache. Bébé va à la garderie ? Nos experts vous parlent des premières sorties de Bébé.

Le calcium, pour une bonne constitution des dents

Le calcium, qui œuvre déjà à la bonne constitution de l’ossature de Bébé, est encore plus essentiel lorsque, vers 5-6 mois, les dents font leur apparition. Le calcium est bien sûr contenu dans les laitages. Mais comme Bébé ne mange pas encore de fromage en grandes quantités, il faut absolument conserver les 700 ml de Blédilait 2 qui couvrent 100% de ses besoins journaliers en calcium.

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.