Les besoins énergétiques d’un enfant sont très différents en fonction de son âge. Ils vont doubler entre 2 à 10 ans, en passant de 1000 kcal à 2000 kcal par jour. Les besoins en nutriments, en vitamines et en minéraux vont augmenter progressivement pour atteindre ceux d’un adulte. À 4 mois, le système de déglutition de Bébé devient mature. Il va lui permettre de vivre de nouvelles expériences alimentaires. Si diversifier signifie donc l’ajout de nouveaux aliments, le lait maternel ou infantile n’en reste pas moins l’aliment essentiel de Bébé, qui a toujours besoin de ses 700 ml quotidiens. Veillez à les répartir sur les repas du petit-déjeuner, du goûter et du dîner, en adoptant pour cela des biberons d’une plus grande contenance (250 ml). Les produits intervenant lors de la diversification alimentaire de bébé ne peuvent pas être utilisés comme substituts du lait maternel.

La diversification, une étape tout en douceur

Pour l’instant, il ne s’agit encore que d’un apprentissage : l’introduction de ces nouveaux aliments doit se faire en douceur – et en petites quantités – car le tube digestif de Bébé demeure fragile. C’est d’autant plus important qu’une diversification progressive permet d’éviter les allergies. Alors, il n’est pas question de brûler les étapes. L’essentiel est de permettre à Bébé d’élargir sa palette gustative, à son rythme, pas à pas. Et de lui donner de bonnes habitudes alimentaires, réflexes essentiels qu’il conservera sa vie entière.

Bien sûr, Bébé reste encore un nourrisson, et pour de nombreux mois encore, c’est pourquoi le lait maternel ou infantile reste la base de son alimentation. C’est lui qui fournira à Bébé l’essentiel des éléments nutritionnels indispensables à sa croissance : protéines, lipides, glucides, sels minéraux et vitamines. Mais de nouveaux aliments vont commencer à apparaître.

Ce sont : les céréales infantiles qui vont couvrir les besoins énergétiques toujours plus importants de Bébé, en lui apportant des glucides lents pour le tonus, mais aussi des vitamines et du fer pour être résistant, les fruits, sources de vitamines et utiles à son transit intestinal, et les légumes aux qualités nourricières et bénéfiques pour sa croissance.

 

Le lait infantile et les produits laitiers

Maintenant qu’il commence à goûter à de nouvelles saveurs, Bébé va développer son goût et découvrir de nouvelles sensations. Ce qui ne veut pas dire qu’il faut diminuer sa ration quotidienne de lait, bien au contraire! Le lait maternel ou infantile, aliment exclusif des premières semaines de la vie, reste l’aliment de base de Bébé qui, pour continuer à grandir, en a plus que jamais besoin. Entre 4 et 6 mois, il est primordial de lui donner quotidiennement 700 ml de lait maternel (ou maternisé) et de produits laitiers.

 

Les bienfaits des fruits et légumes

La diversification alimentaire, c’est aussi l’arrivée dans la vie de Bébé des légumes et des fruits, aux qualités nourricières et bénéfiques pour sa croissance. Naturellement attiré par le sucre, Bébé préfère les fruits. Mais il lui faut aussi découvrir les légumes, qu’il risquerait sinon de bouder plus tard. Commencez par la carotte, douce au palais. Variez ensuite les plaisirs avec des légumes non filandreux et au goût peu prononcé : haricots verts, épinards, printanières de légumes, petits pois…

Comment donner des légumes au déjeuner et au dîner ? En faisant découvrir à Bébé les petits pots, riches en Acides Gras Essentiels, et la soupe qui se digère bien avant d’aller au dodo !

Et oui, 4 mois c’est aussi l’arrivée des fruits ! Démarrez par des parfums très appréciés de Bébé : pomme, pomme-poire, banane, abricot… Pour lui, ce sont de délicieuses sources de vitamines qui facilitent aussi son transit intestinal. Lorsque la quantité quotidienne de lait est respectée, un pot de fruit en fin de repas est tout à fait conseillé. Vous éviterez ainsi la sur-quantité de protéines des petits-suisses traditionnels. De plus, les fruits permettent de rééquilibrer un repas où Bébé n’aura pas mangé de légumes.

Découvrez tous les petits pots sucrés et les compotes que vous pouvez donner à votre enfant, dès 4 mois. Ces produits existent en plusieurs formats. Les saveurs sont très nombreuses et plus délicieuses les unes que les autres : myrtille, vanille, fruits rouges, banane, abricot, kiwi… Initiez également Bébé aux jus de fruits, mini-biberons et nectars : une autre façon savoureuse de faire l’apprentissage des fruits! Pour la collation du matin, 20 ml de jus de fruits « spécial Bébé » purs ou dilués permettront à Bébé de découvrir de nombreuses saveurs. Les jus de fruits pour bébé sont peu acidulés et sans sucre ajouté, conformément à la réglementation en vigueur.

 

Les besoins nutritionnels du bébé entre 4 et 6 mois.

Lipides, glucides, protides… Tous les éléments ont une fonction bien déterminée pour l’organisme de Bébé. Leur bonne association contribue à lui garantir une croissance harmonieuse et régulière. Seule une alimentation variée et bien équilibrée permet d’éviter les excès autant que les carences. Entre 4 et 6 mois, certains apports jouent un rôle primordial pour l’évolution de Bébé : les sels minéraux, les acides gras essentiels – A.G.E. – et les vitamines.

Le fer, un élément important du système immunitaire de bébé.

À partir de 4 mois, Bébé a épuisé le capital en fer acquis avant sa naissance. Et comme il a des besoins en fer deux fois plus importants qu’un adulte (par rapport au poids corporel), il est donc primordial de reconstituer ses réserves. Le fer est difficilement assimilable : sur la quantité ingurgitée, à peine 10% sont assimilés par l’organisme de Bébé, d’où l’importance d’une alimentation bien enrichie en fer. Contrairement aux idées reçues, les légumes – à commencer par les épinards – ne comportent que peu de fer.

Le calcium, l’élément bâtisseur

C’est au cours de ses premières années que Bébé constitue son capital osseux. Le calcium, stocké dans les os, leur apporte solidité et rigidité. Grâce à lui, l’ossature peut se développer normalement. Jusqu’à 6 mois, Bébé a besoin de 400 mg de calcium par jour. Ensuite, cette quantité atteint 600 mg. Les légumes, les fruits et certaines eaux minérales sont naturellement riches en calcium. Toutefois, les eaux fortement minéralisées sont déconseillées à Bébé, du fait de sa fragilité rénale. Quant aux apports en calcium des fruits et légumes, ils sont trop faibles au regard des besoins importants de Bébé.

 

Le sevrage : À chaque bébé son rythme

Le sevrage est une période de transition importante. Pour Bébé, c’est le premier pas vers une nouvelle forme d’alimentation. Quand passer au sevrage ? Le sevrage, c’est le passage du lait maternel au lait infantile. Votre pédiatre ou médecin traitant saura vous indiquer quand et comment mettre en œuvre cette alimentation mixte. Pour certains bébés, la transition se fera en douceur, tout naturellement. Pour d’autres, soyez patiente, il leur faudra peut-être du temps pour s’habituer au biberon et trouver leurs marques. Si vous avez prévu de reprendre le travail, pensez au sevrage trois semaines ou un mois à l’avance. Vous éviterez ainsi à Bébé des changements alimentaires trop brutaux, qui risqueraient d’entraîner un refus net du biberon et d’augmenter votre stress.

Pour un passage au biberon tout en douceur

Le sevrage doit être progressif et s’étendre sur une durée de 15 jours à 3 semaines. Commencez par substituer le biberon à certaines tétées au sein, ce qui entraînera une baisse naturelle de votre lait maternel. C’est généralement par le biberon du goûter que commence le sevrage. 3 ou 4 jours plus tard, supprimez la tétée du déjeuner. Une fois ces premières tétées au biberon bien acceptées par Bébé, supprimez progressivement les autres tétées au sein. Conservez de préférence la tétée du matin : c’est la plus abondante et la plus importante pour Bébé.

Nourrir Bébé, un plaisir partagé

Pour vous, la période de sevrage est aussi l’occasion de passer le relais. Vous allez pouvoir vous reposer et partager les merveilleux moments du repas avec vos proches. Quant à Papa, il peut aussi intervenir activement dans l’alimentation de Bébé, pour sa plus grande joie, celle de Bébé… et la vôtre !

L’amour continue

Depuis que Bébé est né, les repas sont pour lui synonymes de plaisir et de tendresse. Il n’est pas question que le sevrage remette cela en cause. Lorsque vous donnez le biberon à Bébé, conservez intacts les moments de tendre complicité et de corps à corps de l’allaitement. Le contact physique, votre parfum de maman, votre voix douce et caressante continueront ainsi à témoigner de l’attention et de l’amour que vous lui portez. Pour Bébé, se blottir tout contre vous reste le plus important.

La préparation du biberon

Découvrez les 6 étapes à suivre pour vous faciliter la préparation des biberons. Pour bien commencer, lavez-vous toujours les mains au savon avant de prendre un biberon stérilisé.

1- Dans un biberon stérilisé, versez la quantité d’eau recommandée (eau à usage pédiatrique, Evian ou Volvic) et faites-la tiédir. A défaut d’eau à usage pédiatrique, vous devez faire bouillir de l’eau propre pendant 10 minutes, verser dans le biberon la quantité nécessaire et laisser tiédir.

2- Ajoutez le nombre de mesurettes correspondant à la quantité d’eau. Arasez les mesurettes pleines à l’aide d’une lame de couteau. Attention : ne concentrez jamais un lait infantile au-delà des quantités prescrites.

3- Fermez le biberon en vissant la tétine et agitez-le énergiquement. Desserrez ensuite légèrement la bague pour permettre à l’air de passer.

4- Vérifiez la température du lait en versant quelques gouttes sur le dos de votre main.

5- Après le repas de Bébé, nettoyez immédiatement le biberon sans oublier les accessoires (bague visseuse, tétine et capuchon)

6- Stérilisez l’ensemble soit par ébullition pendant 1/4 d’heure, soit à froid dans un appareil approprié.

preparation-biberon

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.