La bonne santé de bébé se construit dès sa naissance. Les quatre premiers mois de la vie de Bébé constituent une période cruciale de sa croissance qu’il va vivre de sa naissance jusqu’à ses 15 mois. Dès sa venue au monde, il a besoin de trouver les nutriments qui lui permettront de bien se développer.

Le lait maternel est l’aliment idéal du nourrisson : il est le mieux adapté à ses besoins spécifiques. Une bonne alimentation de la mère est importante pour la préparation et la poursuite de l’allaitement au sein. L’allaitement mixte peut gêner l’allaitement maternel et il est difficile de revenir sur le choix de ne pas allaiter. En cas d’utilisation d’un lait infantile, lorsque la mère ne peut ou ne souhaite pas allaiter, il importe de respecter scrupuleusement les indications de préparation et d’utilisation et de suivre les conseils du corps médical. Une utilisation incorrect pourrait présenter un risque pour la santé de l’enfant. Les implications socio-économiques doivent être prises en considération dans le choix de la méthode d’allaitement. Pour en connaître davantage sur la nutrition lors de l’allaitement, jetez une coup d’oeil à notre texte sur l’alimentation des femmes et l’allaitement.

Bébé vient à peine de naître et lui donner à manger est l’un des premiers grands moments d’amour et d’échange. Bébé sait déjà téter ; ce réflexe instinctif qui lui permet naturellement d’exprimer sa faim, mais aussi de venir se rassurer pendant la tétée, tendrement blotti au creux de vos bras.

Allaiter est le meilleur moyen de nourrir bébé, car le lait maternel est le mieux adapté à ses besoins spécifiques. Soyez donc très attentive à votre alimentation afin de garantir la qualité de votre lait dès les premiers jours.

Durant les 4 premiers mois, le lait maternel est le seul aliment adapté au tout jeune système digestif encore immature de Bébé. Ils couvrent parfaitement tous ses besoins nutritionnels et lui apportent les éléments indispensables à sa croissance : glucides, lipides, protéines et sels minéraux.

Vous retrouverez sous ce dossier les informations et les conseils utiles pour vous aider à bien maîtriser cette délicate et merveilleuse période de la vie de Bébé.

 

Les apports nutritionnels

Le lait maternel contient de vraies sources de richesse : fer, calcium, Acides Gras Essentiels et vitamines, qui assurent dès les premiers jours les besoins nutritionnels de Bébé pour sa croissance.

 

Le fer, un élément important de la construction du système immunitaire de bébé

À la naissance, Bébé est muni des anticorps que vous lui avez transmis durant la grossesse. Ceux-ci l’aideront à se protéger au cours des premiers mois. Cependant, ses défenses personnelles doivent rapidement prendre le relais. Pour cela, Bébé a besoin d’absorber 10 mg de fer par jour. Il lui en faut d’autant plus que son organisme n’assimile que 10% du fer contenu dans son alimentation. Mais pas d’inquiétude : le lait maternel couvre les besoins quotidiens en fer de Bébé et de lui apporter la quantité nécessaire à son bon développement.

 

Le calcium, l’élément bâtisseur des os de Bébé

Savez-vous qu’à la naissance, la clavicule de Bébé est de la taille d’une allumette ? Et qu’au cours de sa première année, Bébé triple son poids initial ? Ce développement impressionnant ne peut se réaliser qu’avec un apport considérable en calcium. Fixé dans les os, le calcium leur apporte solidité et rigidité. Un apport adéquat s’avère donc essentiel au cours de cette période de construction du squelette. Jusqu’à 6 mois, il faudra à Bébé 400 mg de calcium par jour. Le lait maternel (pensez à manger suffisamment de laitages !) couvre tous ses besoins en calcium.

 

Les acides gras essentiels, indispensables au développement du cerveau.

Les Acides Gras Essentiels (A.G.E.) entrent dans la constitution des cellules du cerveau. Ils jouent un rôle primordial dans la croissance et l’éveil des sens. Bébé en a d’ailleurs besoin trois fois plus qu’un adulte. En 3 ans, le cerveau de Bébé va tripler de volume et effectuer l’essentiel de son développement. D’un poids moyen de 300 g à la naissance, il passera ainsi à 600 g à deux ans, pour atteindre 1,3 kg à l’âge adulte. Les A.G.E. ne sont pas fabriqués par l’organisme. Bébé doit donc les trouver dans son alimentation. C’est pour cela que le lait maternel en contient beaucoup et couvre ses besoins au quotidien.

 

Les vitamines, les alliées de Bébé.

A,C, E, B1, B2. Les vitamines permettent à Bébé d’assimiler tous les éléments nécessaires à sa croissance et agissent sur chaque partie de son organisme : les yeux, le cerveau ou encore les muscles. De la naissance jusqu’à 4 mois, deux vitamines sont particulièrement importantes :

La vitamine A:

C’est la vitamine de la vision. À la naissance, Bébé ne perçoit votre visage que lorsqu’il est dans vos bras. Puis le développement de sa vision devient spectaculaire. À 1 mois, bébé commence à suivre des yeux. À 6 semaines, il voit en relief et à 3 mois, sa vision est aussi performante que celle d’un adulte. La vitamine A est donc indispensable au bon déroulement de ce processus. Elle est présente en quantité suffisante dans le lait maternel .

La vitamine D:

C’est la vitamine de la croissance. Elle aide à fixer le calcium et le phosphore, vitaux pour Bébé. C’est de l’équilibre de ces deux éléments dont dépendent la croissance osseuse et le bon développement du squelette. La vitamine D provient essentiellement de l’action des rayons ultraviolets (UV) émis par le soleil sur notre peau. Mais comme Bébé ne doit pas être exposé avant l’âge de 2 ans et qu’il est incapable d’en produire, il faut la lui fournir par son alimentation. Sachez que le lait maternel contient de la vitamine D. Pour compléter cet apport, votre pédiatre ou votre médecin traitant peuvent, par mesure de prévention, en prescrire un supplément à Bébé.

Quand Bébé atteint un mois, votre pédiatre ou médecin traitant prescrira un apport de fluor. Cet élément prévient les caries, en renforçant l’émail dentaire.

 

Bébé a faim: Le rythme des tétées

L’appétit de bébé est en fonction de ses besoins. Chaque bébé est différent, avec un caractère et un rythme biologique qui lui sont propres. C’est pourquoi, au début, il est préférable de ne pas lui imposer des horaires d’allaitement trop stricts. Mieux vaut lui donner le sein en fonction de son appétit.

 

Sein à la demande 6 à 8 fois par jour

6 à 8  » repas  » par jour : cela peut vous sembler excessif, mais songez que, dans votre ventre, Bébé était nourri en permanence. Les tétées vont donc se succéder à un rythme qui dépend entièrement de ses besoins, de la rapidité de sa digestion et de son développement. Mais laissez un intervalle d’au moins 2 heures entre chaque tétée. Dès que Bébé exprime le désir de manger, répondez à son appel en lui offrant 15 à 20 minutes de tétée, même en pleine nuit. En effet, rares sont les bébés qui peuvent jeûner une nuit entière. Il vous faudra attendre que son estomac soit suffisamment grand pour lui permettre d’être rassasié 8 heures d’affilée… et de faire sa nuit. D’ici là, patience…

 

Bébé fait ses nuits

Dans un second temps, Bébé va régler son horloge interne. Il calera son rythme sur le vôtre, pour parvenir à 6 tétées par jour. Lorsque vous le nourrissez, laissez-le prendre son temps. La tétée est aussi un moment de plaisir et de chaleur que Bébé peut avoir envie de prolonger ; profitez donc de ce tendre tête-à-tête.

 

Bébé a encore faim ?

Si vous l’allaitez, laissez Bébé prendre ce qu’il veut, sans vous soucier du temps. Remettez-le au sein s’il le demande, quitte à changer de sein au bout de 15-20 minutes pour éviter les crevasses.

 

Le petit rot des bienheureux

Au cours de la tétée, Bébé aspire de l’air. Pour le soulager, appuyez-le sur votre épaule, en le tapotant doucement quelques minutes. Prévoyez une serviette qui protégera votre habit d’éventuels renvois. Certains petits voraces peuvent avoir besoin de faire un rot au milieu de la tétée. Accordez-leur cette petite pause !

 

Nutrition de la femme durant l'allaitement

La femme doit avoir une bonne alimentation durant l’allaitement

 

Le lait maternel

Le lait maternel contribue à construire et renforcer les défenses immunitaires de Bébé, notamment grâce aux anticorps transmis avec le colostrum lors des premières tétées. D’une composition unique, le lait maternel s’adapte exactement aux besoins de Bébé. Il peut ainsi évoluer au cours de la journée – et même en cours de tétée -, satisfaisant tour à tour sa faim et sa soif. Soyez tranquille, vous pouvez faire confiance à Bébé pour téter la quantité dont il a besoin, sans risque de sur ou de sous-alimentation.

 

Les 3 stades du lait maternel:

Elément biologique, le lait maternel évolue dans sa composition et ce dès le début de l’allaitement.

On distingue 3 stades:

Le colostrum

Produit du 1er au 4e jour environ. Dans les premières heures qui suivent la naissance, la glande mammaire sécrète un liquide jaunâtre et assez épais appelé  » colostrum « . Composé de protéines, de sels minéraux et de vitamines, le colostrum est riche en anticorps et protège Bébé contre diverses infections. Il est produit en quantité peu importante, mais qui suffit à nourrir Bébé.

Le lait de transition

Produit du 4e au 15e jour environ. Ce lait, qui voit sa teneur en protéines et en sels minéraux diminuer, s’enrichit en graisses, glucose et vitamines. Un peu plus résistant grâce aux bienfaits du colostrum, le système digestif de Bébé peut commencer à accepter ces nouveaux éléments qui donnent au lait maternel son goût si caractéristique.

Le lait « mature »

Produit 15 jours environ après l’accouchement. Ce lait comporte de nombreuses graisses, les lipides, qui vont permettre de satisfaire les besoins de Bébé en énergie. Le lait du matin est d’ailleurs plus nourrissant pour répondre à la longue attente de la nuit.

 

L’allaitement mixte, alternant le biberon et le sein, peut gêner l’allaitement maternel et il est très difficile de revenir sur le choix de ne pas allaiter. Les implications socio-économiques doivent être prises en considération dans le choix de la méthode d’allaitement.

 

Prendre bien soin de vous… et de la qualité à votre lait!

Une bonne forme physique et mentale, ainsi qu’une alimentation équilibrée vous sont indispensables pour assurer la qualité de votre lait et le bon déroulement de la tétée.

Reposez vous !  Le repos doit être la première de vos priorités ! Si vous êtes fatiguée, stressée ou énervée, Bébé va le ressentir. Surtout, n’hésitez pas à vous chouchouter : allongez-vous, respirez profondément et, de temps à autre, profitez-en pour appeler une amie. Aucune raison de vous priver de vous faire du bien : cela favorise la montée du lait !

Une alimentation équilibrée !  Par ailleurs, ce n’est pas le moment de faire un régime amincissant. Pensez à varier vos habitudes alimentaires et à manger de tout : viande, poisson, légumes, fruits, laitages, ou fromages…et surtout boire beaucoup d’eau, de 2 à 2,5 L par jour. Votre lait contiendra ainsi en quantités suffisantes les protéines, vitamines, fer et calcium essentiels pour la bonne croissance de Bébé. Sachez que la saveur des aliments s’imprègne dans votre lait. Certains végétaux, comme le chou, les asperges, le céleri, l’ail ou les oignons lui donnent un goût particulier. S’ils étaient autrefois bannis, on considère aujourd’hui que cela fait partie intégrante de l’apprentissage du goût par Bébé.

 

La tétée sans souci! Bien comprendre les réactions de Bébé

Choix de la position, mise au sein, déroulement de la tétée : tels sont les ingrédients qui vous permettront de mener à bien l’allaitement, à la plus grande satisfaction de Bébé. Quand lui donner le sein ? Ne vous inquiétez pas si, au début, les horaires des tétées vous semblent très fantaisistes : dans quelque temps, Bébé réclamera spontanément à heures fixes.

La meilleure position: Elle consiste à s’asseoir dans un fauteuil et à appuyer le bras qui soutient la tête de Bébé sur un accoudoir. Tant qu’il est tout petit, il est moins fatigant de le poser sur un coussin ou un oreiller placé sur vos genoux, afin de le hausser à la bonne hauteur. Si vous allaitez couchée, étendez-vous sur le côté, le haut du corps surélevé par un oreiller, puis allongez Bébé contre vous. Ne vous inquiétez pas : vous trouverez naturellement la position qui vous met à l’aise.

La mise au sein: Approchez Bébé de votre sein. Dès qu’il le sentira, il ouvrira grand la bouche pour happer toute l’aréole (c’est la zone pigmentée autour du mamelon). Une fois l’aréole dans la bouche, Bébé colle sa langue sous elle, ses lèvres retroussées sur votre mamelon, et déclenche alors le réflexe de succion.

Ayez le bon réflexe à chaque tétée ! Pendant les premières tétées, pour favoriser la « montée de lait », il est conseillé de donner les deux seins à Bébé. Mettez-le dix minutes par sein. Ce sont ces tétées qui, en stimulant le mamelon, vont entraîner la montée de lait – qui se fait généralement dans les trois jours suivant la naissance. La montée de lait faite, vous pouvez donner à bébé un seul sein à chaque tétée, pendant 20 minutes environ ; deuxième solution : vous pouvez donner chaque sein durant 10 minutes pendant la même tétée. Si vous choisissez la première solution, il est préférable de changer de sein à chaque tétée. Pour savoir quel sein lui donner, fixez une épingle à nourrice à votre soutien-gorge du côté à utiliser.

 

Prendre soin de vos seins…

La grossesse puis l’allaitement transforment vos seins. Il est normal que vous désiriez entretenir leur beauté et leur tonicité. N’hésitez pas à tirer votre lait, soit pour désengorger vos seins, soit pour remplir un biberon. Vous pouvez utiliser un tire-lait mécanique ou électrique ou encore exprimer le lait manuellement.

Les indispensables:

Pour garder de beaux seins pendant l’allaitement, porter un soutien-gorge adapté est indispensable. Sans soutien, le poids inhabituel de la glande mammaire casserait les fibres élastiques de la peau, provoquant des vergetures. Les seins doivent donc êtres maintenus de jour comme de nuit. Préférez les modèles de soutien-gorge d’allaitement s’ouvrant par-devant. Evitez surtout ceux qui serrent et exercent une pression sur les seins.

La toilette des seins:

Avant chaque tétée, un petit nettoyage du mamelon et de l’aréole s’impose : utilisez une compresse de sérum physiologique ou un coton imbibé d’eau tiède. Après la tétée, soyez indulgente avec vos seins. Laissez-les d’abord sécher à l’air libre, puis appliquez une crème cicatrisante ou anti-vergeture qui partira à l’eau avant la prochaine tétée. Pour alléger un sein trop lourd, même après la tétée, videz-le à la main sous une douche chaude. L’application de crèmes spécialisées vous aidera à prévenir vos seins des vergetures. Mais évitez d’utiliser les crèmes corporelles parfumées dont l’odeur pourrait gêner Bébé.

De beaux seins en 2 temps, 3 mouvements:

Voici quelques exercices simples et efficaces, pour tonifier les muscles de vos seins après avoir allaité : Levez les coudes à la hauteur des épaules et appuyez le plus fortement possible, les paumes de la main l’une contre l’autre, une dizaine de fois. Recommencez l’exercice plusieurs fois par jour. Faites de grands cercles avec les bras tendus à l’horizontale. Recommencez plusieurs fois par jour.

 

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.